Atelier d’écriture/ Texte fantastique

Octobre, mois de l’imaginaire, mois d’Halloween aussi, quelle meilleure occasion pour s’essayer à l’écriture d’un texte qui fait peur ?

Écrire un texte qui fait peur

C’est l’aventure qu’ont vécue les participants de l’atelier d’écriture « écrire un texte fantastique », jeudi dernier, à la maison de la presse de Nevers.

Ils ont accepté de se replonger dans un souvenir d’enfance qui leur avait fait peur. Ils en ont extrait l’objet de cette frayeur enfantine et l’ont travaillé pour en faire un monstre de fiction. Ils n’en ont gardé que l’émotion, marquante, qu’ils avaient alors éprouvée.

Se plonger dans le fantastique

Le fantastique naît de l’irruption d’un événement à caractère anormal, irrationnel ou inquiétant dans une situation normale. Sa conséquence première : la peur, l’une des cinq émotions primordiales. Pourquoi lire un texte qui fait peur ? Peut-être pour le simple plaisir de frissonner, bien installé dans son fauteuil, son lit ou son canapé, au coin du feu, en sirotant un thé bien chaud.

Les participants de l’atelier d’écriture vous proposent cinq textes, à lire la lumière allumée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *