Lecture / Virée ! chroniques autobiographiques

En prise directe sur les secousses et les errements contemporains, la chronique autobiographique est un genre très prisé des blogueurs et de leurs lecteurs. L’éditeur Jacques Flament a vite repéré celles de Fabienne Desseux, journaliste presse et radio, et lui a proposé d’en faire un livre. Kent y a ajouté sa touche personnelle en couverture et Pascale Clark une préface piquante.

Et on se surprend à tourner les pages sans s’arrêter. D’une période noire et déprimante qui fait régulièrement la une des discours politiques, Virée ! parle avec humour et tendresse. C’est drôle, c’est vif, c’est noir et mordant, une plongée dans la vraie mouise en apnée.

Au fil de cette  comédie humaine en boîte, Fabienne Desseux croque tous les acteurs de la vie de chômeur avec un réalisme qui râpe.

On rit de l’attente du facteur alors que c’est tragique, on rage quand vraiment tout se grippe, on remet ses lunettes droites devant tant d’absurdité, on écrase une larme quand la bienveillance l’emporte malgré tout : c’est un peu comme ouvrir le rideau du théâtre et c’est très cathartique.

Pourtant… On aimerait rire sans amertume mais ce n’est pas de la fiction. On aimerait se dire que l’auteur a beaucoup d’imagination (mais où trouve-t-elle tous ces bâtons qu’elle met dans les roues de son personnage !), on aimerait s’identifier à l’héroïne mais… non, en fait.

C’est toute la force de ces chroniques : nous faire rire autant que réfléchir à ce que représente aujourd’hui le travail (et son contraire). Dans les détails, comme le diable.

Une pensée sur “Lecture / Virée ! chroniques autobiographiques”

  1. Quelle plume ! j’ai retrouvé beaucoup de mes colères, mes ras le bol … sauf qu’à l’époque je n’avais pas du tout le coeur à en rire.. non pas que ce qui arrive à Fabienne prête à rire, au contraire !!! mais son talent , son humour , son autodérision , son humanité , ses coups de gueule qui ne sont pas de vagues ronchonnements comme on en lit souvent, font mouche et nous touchent …J’aimerais qu’elle soit lue , pas seulement par des chômeurs dont je suis , mais par les autres .. ceux qui croient comprendre ( parfois cela part de bons sentiments ) et surtout par ceux qui jugent sans savoir …. Bref  » Virée » de Fabienne Desseux devrait être remboursé par la sécu à tous les chômeurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *